Pourquoi donner ?

Investir dans le Fonds pour les antiviraux

En 2013, un Fonds pour les antiviraux (FAV) a été créé suite à un partenariat entre la Fondation de l'INRS et la Fondation sur les antiviraux. Ce fonds offre de nouvelles opportunités de champs de recherche à soutenir. L’objectif premier du FAV est d’orienter la recherche biomédicale innovatrice vers les besoins humanitaires les plus pressants. Le Fonds s'inscrit ainsi dans la poursuite de l'oeuvre du Dr Armand-Frappier.

 

POURQUOI UN FONDS POUR LES ANTIVIRAUX ?

Il y a non seulement une nécessité mais surtout un besoin urgent de soutenir la recherche en développement de thérapies antivirales contre les maladies négligées ou émergentes :

  • Les pandémies sont une menace imminente pour la sécurité sociale et l’économie mondiale
  • Les infections virales sont responsables de plus de 1/5 des décès à l’échelle mondiale
  • Il existe très peu de médicaments disponibles pour traiter ces maladies infectieuses

LES INFECTIONS VIRALES ET LES MALADIES NÉGLIGÉES :
DE VÉRITABLES MENACES PLANÉTAIRES

Les infections virales, qu’elles soient récentes ou endémiques et négligées, continuent de tuer des millions d’êtres humains dans le monde et ce, en dépit des progrès rapides de la recherche médicale. La pandémie actuelle causée par le virus A/H1N1 (grippe porcine) démontre clairement le danger que représentent les infections virales pour la santé publique et pour l’économie mondiale. Il est indéniable que les infections virales peuvent maintenant toucher tous les citoyens sans égard à la région où ils vivent. L’histoire récente a prouvé qu’une pandémie peut frapper la planète en quelques jours avec des conséquences dévastatrices.

 

LE SRAS, VOUS VOUS RAPPELEZ ?

C’est une évidence : les pandémies représentent une menace imminente pour la santé publique et l’économie mondiale. L’épidémie de SRAS , qui s’est déclarée en 2003, a secoué la planète entière et s’est répandue à plusieurs régions en quelques semaines seulement. Le coût de telles épidémies est énorme, tant sur le plan humain que financier. À elle seule, l’épidémie de SRAS a causé des dommages et des dépenses évalués à 300 milliards de dollars US . Pour Toronto (Canada) seulement, le coût total (en dépenses et pertes économiques) s’est élevé à 1 milliard de dollars US *. Voilà bien un avertissement sévère sur les effets dévastateurs qu’une pandémie plus grave pourrait provoquer.
* BMO Nesbitt-Burns: Crise de la grippeaviaire: mise à jour économique - Dre Sherry Cooper (2006)  |  www.cfr.org/publication/10129/bmo_nesbittburns.html

 

L’ÉCART 10/90

Malgré ce constat effarant, très peu de médicaments sont disponibles pour traiter ces maladies infectieuses et, malheureusement, il y en a encore moins qui sont disponibles, en temps et lieu, pour les populations qui en ont le plus besoin.

De 1985 à 2004, seulement 1% des nouveaux médicaments mis en marché étaient destinés spécifiquement au traitement des maladies infectieuses**. Selon une étude réalisée par le Global Forum for Health Research (Forum mondial pour la recherche en santé), sur les 73 milliards de dollars US investis chaque année dans la recherche en santé, seulement 10% sont consacrés à la recherche qui s’intéresse à des maladies affectant 90% de la population mondiale. En d’autres mots, 90% de la recherche est consacrée à seulement 10% des maladies qui affectent l’humanité. Cette situation est communément appelée « l’écart 10/90 ».
** OECD – Biotechnologie et durabilité – La lutte contre les maladies infectieuseswww.oecd.org/dataoecd/18/9/2713735.pdf

Source : Fondation sur les antiviraux.

 

COMITÉS ET PATRONS D’HONNEUR
DE LA FONDATION DES ANTIVIRAUX

PATRONS D’HONNEUR

  • Monsieur Jacques Chirac, ancien Président de la France
  • Le très honorable Jean Chrétien, ancien Premier Ministre du Canada

GOUVERNEURS              

  • Laurent Beaudoin, C.C., FCA
    Président du conseil d’administration; Bombardier inc.
  • Jon S. Dellandrea, CM, BA, M.Ed., MA (Oxon), LLD.
    Conseiller; Perimeter Institute
    Ancien Vice-chancelier (Développement et Affaires externes); U. Oxford
  • Frank A. Dottori, P.Eng
  • L’honorable Donald James Johnston, C.P., O.C., c.r.
    Ancien Secrétaire général de l’OCDE
  • Guy Saint-Pierre, C.C., G.O.Q.
    Ancien Président du conseil; La Banque Royale du Canada
    Ancien Président du conseil / Ancien Président et chef de la direction - SNC-Lavalin

CONSEIL D’ADMINISTRATION

  • Pierre J. Jeanniot, O.C., C.Q.
    Président du conseil
    Directeur général émérite; Association internationale du transport aérien; Canada
  • Jocelyn L. Beaudoin, C.M. 
    Président et chef de la direction
    Président émérite; Le Conseil de l’unité canadienne; Canada
  • Pierre McCann, F.I.C.B., MBA
    Trésorier
    Directeur exécutif, Solutions bancaires mondiales et commerce extérieur;
    La Banque Canadienne Impériale de Commerce (CIBC); Canada
  • Alain Ménard, B.A., LL.L., M.B.A.
    Secrétaire
    Associé; Cain Lamarre Casgrain Wells, s.e.n.c.r.l. ; Canada
  • Dr Luis Barretto
    Dr Luis Barreto et associés, Canada
  • Ali Ghandour
    Ancien Président  et chef de la direction de la Royal Jordanian Airlines
    Ancien conseiller auprès de Feu le Roi Hussein; Liban
  • David Hill, C.M., Q.C.
    Co-président du Conseil;
    Perley-Robertson, Hill; McDougall, Canada
  • Urban Joseph, O.C., F.I.C.B.
    Vice-président du conseil (À la retraite)
    La Banque Toronto-Dominion, Canada
  • M. Jean-François Leprince
    Associé directeur
    Fonds CTI Sciences de la vie, Canada
  • L’honorable Michael A. Meighen, C.R.
    Sénateur; Canada 
  • Patrick Michaud
    Directeur général
    Templar Associates Inc., Canada
  • Jaime Watt
    Président du conseil; Navigator Limited, Canada


Don en ligne

Pour l'avancement de la recherche à l'INRS
Pour faire un don

Galerie multimédia

Visionnez nos photos et vidéos
Voir les photos et vidéos