La Fondation

Témoignages de lauréats de bourses

Des lauréats de bourses d'excellence expriment leur gratitude auprès des donateurs de bourses et expliquent l'impact que leur soutien représente non seulement sur leurs études mais aussi sur leurs projets de recherche.

LAURÉATS 2014


Crédit photo - dans l'ordre habituel :  Claudie Noël, lauréate de la Bourse de maîtrise CGI, inflammation et biologie des granulocytes, laboratoire du Pr Denis Girard et Frédéric Lesieur, CGI

« Votre soutien permet d’encourager et de valoriser les étudiantes et étudiants dans leur parcours académique. De plus, vous contribuez à faire du Québec un leader dans le milieu de la recherche biomédicale en favorisant la formation de la relève scientifique qui joue un rôle primordial dans l’avancement de la recherche.

La nanotechnologie est de plus en plus présente dans nos vies. En effet, les nanoparticules se retrouvent dans divers produits avec lesquels nous sommes en contact au quotidien. De plus, divers produits et procédés médicaux font appel à ce type de particules.  Des recherches se penchent sur la possibilité d’utiliser les nanoparticules pour le traitement du cancer. Malheureusement, l’impact de celles-ci sur le système immunitaire inné humain n’est pas totalement connu.

L’objectif de mon laboratoire de recherche est d’étudier divers types de nanoparticules sur différents types cellulaires du système immunitaire et d’observer l’impact de ces nanoparticules sur la santé humaine pour ainsi justifier leur utilisation lors de traitements médicaux. C’est pourquoi dans le cadre de mon projet, j’analyse l’impact des nanoparticules d’or sur les neutrophiles humains, une cellule reconnue pour sa capacité à neutraliser des pathogènes et ainsi déterminer si de tels traitements peuvent s'avérer nuisible à l’homme. »

Claudie Noël, lauréate de la Bourse de maîtrise CGI, inflammation et biologie des granulocytes, laboratoire du Pr Denis Girard



Crédit photo - dans l'ordre habituel : Éric Daignault, petit-fils du Dr Armand Frappier et membre du conseil du CA de la Fondation;  Dre Élise Kolasa, lauréate de la Bourse postdoctorale Lallemand, toxicologie environnementale et cancer du sein, laboratoire de la Pre Isabelle Plante

« Au Canada et partout dans le monde, le cancer du sein est celui qui touche le plus les femmes, et depuis plusieurs années, l’incidence de cette pathologie augmente de façon inquiétante. Bien qu’il y ait plusieurs causes, nous savons maintenant que  notre environnement et notre mode de consommation pourraient être responsables de plusieurs cancers. En effet, depuis 50 ans, avec l’émergence des produits chimiques de synthèse, nous sommes exposés à de nombreux polluants. En particulier, les perturbateurs endocriniens altèrent l’action des hormones naturelles, et peuvent donc perturber le sein, qui est un organe dont le développement dépend des hormones. Les plastifiants sont des substances présentes dans les matières plastiques qui nous entourent : emballage alimentaires et cosmétiques principalement. Certains plastifiants sont des perturbateurs endocriniens, et des études ont montré qu’ils pourraient augmenter le risque de développer un cancer du sein. Cependant, cette relation de causalité reste à confirmer, et les mécanismes moléculaires responsables demeurent inconnus.

Mon projet de recherche a pour objectif de déterminer les effets des plastifiants sur le développement de la glande mammaire et sur l’apparition de cancer, mais aussi de découvrir comment agissent ces polluants. Dans l’ensemble, mes travaux permettront de mieux juger des risques des plastifiants pour adapter leur utilisation et limiter leurs dangers, mais également de mieux comprendre les mécanismes impliqués plus généralement dans le cancer du sein.

Ce stage postdoctoral est mon premier depuis l’obtention de mon doctorat, et a pour but de me perfectionner  en  tant  que  chercheur.  Il  me  permettra  en  effet  de  développer  et  d’acquérir  de  nouvelles compétences nécessaires à ma carrière, et de mûrir mes capacités de réflexion scientifique. »

Dre Élise Kolasa, lauréate de la Bourse postdoctorale Lallemand, toxicologie environnementale et cancer du sein, laboratoire de la Pre Isabelle Plante



Crédit photo - dans l'ordre habituel :  Isabelle Lalonde, lauréate de la bourse de maîtrise Hydro-Québec, étudiante en microbiologie appliquée dans le laboratoire du Pr. Philippe Constant; Pr Philippe Constant.

« Cette bourse vient récompenser mes efforts soutenus tout au long de mes études et m'encourage encore plus à persévérer. De plus, cette distinction constitue un effet levier, redorant la qualité de mon dossier en vue d'obtenir de futures bourses dans des concours nationaux. De ce fait, votre contribution engendre un impact important sur 1'avancement  de la recherche en science ainsi que sur mon parcours académique et je vous en remercie grandement ! (...) Mes travaux portent spécifiquement sur le monoxyde de carbone, un gaz pour lequel les émissions anthropiques sont atténuées par les bactéries du sol. Mon objectif est d'identifier les bactéries capturant le CO atmosphérique, afin de développer un biomarqueur moléculaire permettant de suivre ces populations dans l'environnement. À long terme, ce biomarqueur sera introduit dans des modèles pour prédire la capacité du sol à contrebalancer nos émissions dans un contexte du changement global. »

Isabelle Lalonde,
lauréate de la bourse de maîtrise Hydro-Québec, étudiante en microbiologie appliquée dans le laboratoire du Pr Philippe Constant.


 
Crédit photo : Mesdames Lemire et Blais de Roche Diagnostics;
Constance Laroche-Lefebvre, lauréate de la Bourse de maîtrise Roche Diagnostics et son professeur, Pascale Duplay.

« Je suis  une  étudiante-athlète à la maîtrise en  virologie et  immunologie dans le laboratoire du Pre Pascale Duplay. Votre bourse contribuera à l'avancement de mon projet de maîtrise qui consiste à étudier l'implication de protéines nommées Dok dans le développement de la réponse immunologique. La réponse immunologique est un processus de défense du corps qui est induit lors d'une infection par un  pathogène tel qu'une bactérie ou un virus.  L'objectif  d'une telle  réponse est de développer des cellules dites mémoires qui permettront de réagir plus rapidement et beaucoup  plus efficacement  lors d'une  ré-infection  par le même pathogène. Ce processus  est celui  induit et recherché lors de l'administration d'un vaccin chez un individu. »

Constance Laroche-Lefebvre, lauréate de la Bourse de maîtrise Roche Diagnostics, étudiante dans le laboratoire du professeur Pascale Duplay.


LAURÉATS 2013


Crédit photo - dans l'ordre habituel : Chantal Germain, membre du conseil d'administration de la Fondation; Élyse Caron-Beaudoin, lauréate de la Bourse de doctorat RBC Groupe Financier, étudiante dans le laboratoire du Pr Thomas Sanderson, Marc Fraser, lauréat de la Bourse de doctorat RBC Groupe Financier, étudiante dans le laboratoire du Pre Cathy Vaillancourt et la Pre Cathy Vaillancourt

« Je travaille sur le cancer du sein, soit le deuxième le plus diagnostiqué au Canada. La recherche dans ce domaine est primordiale. (...) Une femme sur huit au Canada recevra ce diagnostique au cours de sa vie. Afin de me consacrer pleinement à ce projet de recherche, le soutien financier que vous m'apportez est essentiel. Je ne peux trouver les mots exacts pour vous démontrer ma gratitude. »

Élyse Caron-Beaudoin, lauréate de la Bourse de doctorat RBC Groupe Financier, étudiante dans le laboratoire du Pr Thomas Sanderson 

« Je désire vous remercier chaleureusement pour votre participation à ce programme qui me permet d'obtenir une bourse de doctorat. Par ce geste, vous soutenez fortement mes recherches qui s'axent sur les effets des substances chimiques présentes dans l'environnement sur la santé animale et humaine. (...) Votre soutien financier est essentiel afin que nous puissions mettre tous nos efforts sur cette problématique et non pas sur la recherche de fonds. »

Marc Fraser, lauréat de la Bourse de doctorat RBC Groupe Financier, étudiante dans le laboratoire du Pre Cathy Vaillancourt 



Crédit photo - dans l'ordre habituel : Philippe Egesborg, lauréat de la Bourse de maîtrise Lallemand, étudiant dans le laboratoire du Pr Nicolas Doucet et Jacinthe Côté, donatrice de la Bourse Lallemand,

« Je tenais à vous remercier pour votre généreuse contribution grâce à laquelle il m'est maintenant possible de poursuivre des études de maîtrise au Centre INRS-Institut Armand-Frappier dans le laboratoire du Pr Nicolas Doucet. (...) Les découvertes découlant de notre projet de recherche permettront à la communauté scientifique de se préparer à la future génération de souches de M. tuberculosis résistantes aux antibiotiques. Ainsi, par ce type de recherche, nous favoriserons également une stratégie proactive dans la lutte contre la résistance aux antibiotiques, plutôt qu'une stratégie réactive, cette dernière montrant de plus en plus de limitations. »

Philippe Egesborg,
lauréat de la Bourse de maîtrise Lallemand, étudiant dans le laboratoire du Pr Nicolas Doucet



Crédit photo - dans l'ordre habituel : Chantal Germain, membre du conseil d'administration de la Fondation universitaire Armand-Frappier de l'INRS et la lauréate Carmen Elena Gonzalez Suarez, lauréate de la Bourse de maîtrise J. Armand Bombardier, étudiante dans le laboratoire du Pre Angela Pearson

« Je suis honorée d'avoir été récipiendaire de la Bourse J. Armand Bombardier. Je tiens à vous remercier de votre généreuse contribution en faveur du développement de la recherche. Ce soutien me permettra de me concentrer sur mes études et de consacrer plus de temps à la recherche scientifique. Je travaille sur le virus de l'herpès simplex 1 (VHS-1) causant plus communément des feux sauvages. (...) La majorité des adultes sont infectés par ce virus. L'infection peut devenir très sévère lorsque la personne n'a pas la capacité de contrôler l'infection. (...) Les résultats de mon projet de recherche pourraient contribuer à l'identification de nouvelles cibles thérapeutiques contre le virus herpès. »

Carmen Elena Gonzalez Suarez,
lauréate de la Bourse de maîtrise J. Armand Bombardier, étudiante dans le laboratoire du Pre Angela Pearson



Crédit photo - dans l'ordre habituel : Clément Joly, président du conseil d'administration de la Fondation et David Gonçalves, lauréat de la Bourse Fondation Beaulieu Saucier, étudiant dans le laboratoire du Pr Denis Girard  

« Je tiens à vous remercier pour l'attribution de ma bourse au doctorat. C'est grâce à des initiatives comme la vôtre, que le Québec s'assure de garder un rôle de « leader » en recherche de pointe dans le domaine biomédical. En effet, ce type de don encourage directement les étudiants dans leurs apprentissages aux études graduées. Plus personnellement, cette bourse me permettra de de terminer mes études dans le laboratoire du Pr Denis Girard au Centre INRS-Institut Armand-Frappier. (...) L'objectif principal de mon étude consiste à classer les nanoparticules les plus courantes, et qui ont de nombreuses applications potentielles, en fonction des risques qu'elles représentent sur la santé humaine. Ceci dans le but de mieux protéger la santé de travailleurs québécois, de chercheurs et d'étudiants qui sont déjà potentiellement exposés à ces nouveaux matériaux de dimension nanométrique. »

David Gonçalves,

lauréat de la Bourse Fondation Beaulieu Saucier, étudiant dans le laboratoire du Pr Denis Girard 

Don en ligne

Pour l'avancement de la recherche à l'INRS
Pour faire un don

Galerie multimédia

Visionnez nos photos et vidéos
Voir les photos et vidéos