Actualités

Infertitilité chez les survivants d'un cancer infantile

4 mars 2015


© Christian Fleury / INRS

La Fondation Cole a récemment fait un don majeur de 300 000 $ afin de soutenir les recherches des professeures Heinonen et Delbès portant sur le cancer pédiatrique. Tandis que les projets du Pr Heinonen portent principalement sur la leucémie, la Pre Delbès se penche davantage sur les risques d’infertilité chez les survivants d’un cancer infantile.

DES CHIFFRES ALARMANTS SOUVENT IGNORÉS
Alors que tous les efforts sont concentrés sur la survie et la guérison des jeunes patients en oncologie, peu d’attention est mise sur les conséquences de leurs traitements. Aujourd’hui, bien que les défis de la lutte contre le cancer s’orientent très lentement vers la santé des survivants, les études démontrent que 50 % des hommes qui ont survécu à un cancer infantile sont médicalement évalués infertiles. Une situation tragique et pour laquelle il n’existe pas encore de solutions. Pourtant, les sondages révèlent que 80 % des hommes survivants d’un cancer infantile souhaitent avoir des enfants.

UNE PROFESSEURE DE L’INRS S’ATTAQUE À CET ENJEU DE TAILLE
La Pre Géraldine Delbès, chercheure à l’INRS, a décidé de concentrer ses recherches sur cet enjeu sociétal. Ses travaux portent principalement sur la mise en place de stratégies qui permettront à ces jeunes, qui luttent contre le cancer, de préserver leur fertilité. Sa bataille est cependant parsemée d’embûches. Les financements sont rares et difficiles. C’est un enjeu peu connu et souvent ignoré par les oncologues. Cette année, Pr Delbès bénéficie d’un don majeur de la Fondation Cole qui vise à soutenir la recherche et les soins médicaux dans le domaine de l’hématologie-oncologie chez les enfants et les jeunes adultes à Montréal.

UN BESOIN CRIANT DE CANDIDATS POUR CONTRER CETTE SITUATION
Pour avancer dans ses recherches, la Pre Delbès tente également de se constituer un bassin d’hommes ayant survécu à un cancer infantile, chose peu aisée. La professeure est à la recherche d’hommes de 18 ans et plus, ayant reçu un traitement pour une leucémie ou un lymphome avant l’âge de 18 ans. Cette étude n’implique qu’une seule visite et ne soumet pas les candidats  à la prise de médicament expérimental ni à des chirurgies. Contact : geraldine.delbes@iaf.inrs.ca



Retour à la salle de presse
Don en ligne

Pour l'avancement de la recherche à l'INRS
Pour faire un don

Galerie multimédia

Visionnez nos photos et vidéos
Voir les photos et vidéos

NOTRE AVENIR COMMENCE ICI. MAINTENANT.

Face aux nombreuses menacent qui nous guettent, chercheurs de l'INRS et donateurs se mobilisent pour le mieux-être de notre société
Voir le vidéo